@+

GRÈVE DU 8 JUIN

QUELLE MOBILISATION ! QUELLE SOLIDARITÉ !

Rédaction : Yves Parenteau ;
Éditique : Nicole Roy
Photos : Yves Parenteau, Daniel Choquette, Alain Marois, Marie-France Levac, Elaine
Bertrand, Catherine Renaud, Martin Bibeau, Jean-Luc Arseneau, Josée Tétreault,Roxanne Messier.
Chanson : Paroles des profs de l’école Rose-des-Vents.
Musique : Mes Aïeux (avec la permission des auteurs-compositeurs)

DES LIGNES DE PIQUETAGE DÈS 6 H 30

Quelle belle journée de grève ! Empreinte de solidarité, de détermination et de sensibilité pour améliorer les conditions d’enseignement et d’apprentissage dans le réseau des écoles publiques. Dans les quelque 220 établissements de la CSDM, où le personnel enseignant est représenté par l’Alliance, les profs ont dressé leurs lignes de piquetage dès 6 h 30 pour qu’il n’y ait pas d’équivoque que tous les centres et toutes les écoles sont en grève. Le président de l’Alliance, Alain Marois, a amorcé sa tournée à l’école Paul-Bruchési où il a accordé une entrevue à Cyberpresse.

 

De passage au centre Gédéon-Ouimet, le président de l’Alliance a pu discuter des derniers pourparlers à la table de négociation avec une ancienne présidente de l’Alliance, Diane Fortier. Le mot d’ordre de bloquer l’accès aux membres du personnel non enseignant, aussi tôt que 6 h 30, a été suivi efficacement comme en témoignent les collègues de l’école Lambert-Closse qui ont bloqué le passage à leur consoeur concierge.

 Des lignes menaçantes comme celle de l’école De la Petite-Bourgogne (ci-dessous) ou des lignes très enlevées comme à l’école au Pied-de-la-Montagne, pavillon Jean-Jacques-Olier (ci-dessous à droite) où les profs ont chanté une adaptation composée par les collègues de l’école Rose-des-Vents de la chanson Dégénérations   de Mes Aïeux (avec la permission du groupe).

 Des lignes de piquetage serrées comme à l’école secondaire Joseph-François-Perrault (ci-dessous) où tous les profs de l’école étaient présents à l’exception de Martin Bibeau (derrière la caméra) et Jean-Luc Arseneau (en tournée).

 Des lignes de piquetage serrées comme à l’école secondaire Joseph-François-Perrault (ci-dessous) où tous les profs de l’école étaient présents à l’exception de Martin Bibeau (derrière la caméra) et Jean-Luc Arseneau (en tournée).

Les moyens pour se faire voir et entendre des parents et de la population en général ont été nombreux. Le message des collègues de Sainte-Jeanne-d’Arc est de bon goût, sans équivoque et assez gros alors que celui de l’équipe de Saints-Martyrs-Canadiens (ci-dessous) qui paraphrase un rap bien connu est très parlant, et celui du camarade de l’école Garneau, habitué à la signalisation… des élèves, ne pouvait trouver un meilleur endroit pour se faire voir.

Des moyens aussi variés qu’originaux ont été utilisés pour éviter que quiconque n’entre dans les écoles comme de reproduire la pochette du célèbre disque Abbey Road des Beatles, ou de bloquer l’accès à la cour d’école ou de bien laisser sa marque, même sur les portes à Lucien-Pagé.

Les membres de l’école Ahuntsic (ci-dessous) étaient bien déterminés à ne pas laisser rentrer un chat dans leur école et ils ont pris les moyens pour réussir, alors qu’ailleurs les profs n’ont pas attendu la manif de la FAE pour prendre la rue.

Enfin, les collègues de l’école FACE ont été des hôtes et hôtesses extraordinaires (ci-dessous). Ils ont accueilli tous les autobus de l’Alliance et quelque 3 000 collègues qui sont venus chercher leur sac à lunch dans la cour de leur école.