Nouvelles

Nos collègues en audience pour la négo locale

L’Alliance a été reçue en audience hier pour préciser les enjeux de cette ronde de négociation aux commissaires de la CSDM pour une deuxième fois depuis l’adoption de la phase 1 du plan d’action négo locale.

Nos collègues Marie-Claude Côté de l’école Lucille-Teasdale, Christine Dufour, de l’ÉMICA et Pascale Pagé du Centre Champagnat ont notamment décrit l’importance d’ajouter des journées pédagogiques à l’EDA et à la FP, d’accorder des contrats de plus longues durées et de reconnaître les modules plus rapidement. Elles ont aussi soulevé l’importance de favoriser la conciliation travail-famille, d’améliorer la rétention du personnel en reconnaissant le travail, l’expertise et les défis à relever pour les profs de la CSDM si l’employeur veut enrayer la pénurie d’enseignants qui sévit.

La présidente de la CSDM s’est contentée de répondre qu’elle ne voulait pas négocier sur la place publique. (photo Yves Parenteau)

 

 

Photos liées à l'article

La phase 1 du plan d'action de la négo locale adoptée

Réunis en Assemblée générale mercredi dernier, les membres de l’unité de négociation CSDM de l’Alliance ont adopté la phase 1 du plan d’action de la négo locale telle que proposée par le Conseil d’administration et l’Assemblée des personnes déléguées. Une sixième action s’ajoute aux cinq autres prévues à la proposition principale. La phase 1 du plan d’action s’applique dès maintenant et les actions se poursuivront jusqu’au 11 janvier prochain, à moins qu’un règlement survienne d’ici là et que l’AG en dispose.

LES ACTIONS DÉBUTENT DÈS AUJOURD’HUI

Les premières actions doivent être mises en branle dès aujourd’hui et doivent se poursuivre durant les prochains jours. Les membres sont appelés à consulter les personnes déléguées de leur établissement pour connaître la date et le lieu de la réunion syndicale où les actions seront expliquées. Les personnes déléguées recevront également lundi le matériel de mobilisation qui doit être distribué à l’ensemble des membres.

ÉTAT DE LA SITUATION

Outre l’adoption de la phase 1 du plan d’action, l’Assemblée générale a permis à nos représentants à la table de négociation de faire l’état de la situation. La partie patronale montre peu d’ouverture à discuter de nos demandes et reste accrochée à son mantra qui dicte des pourparlers sur les propositions qui sont à «coûts nuls». Elle se montre encore sceptique quant au fait que ses employés accordent autant d’importance aux demandes syndicales.

L’équipe de négociation a donc reçu l’adoption de la phase 1 du plan d’action comme un signal qui indiquera le niveau de détermination des membres de l’Alliance à soutenir les demandes et les négociateurs.

DES DÉPÔTS QUI EN DISENT LONG

Au moment d’amorcer la mobilisation et de lancer les premiers moyens de pression, les membres de l’Alliance sont invités à relire le dépôt syndical et le dépôt patronal pour constater les écarts entre les deux parties. La lecture des demandes et des offres laisse une impression de déjà vu tellement l’orientation ressemble à celle de la négociation nationale.

À l’image de l’Assemblée générale de mercredi, les membres doivent montrer la plus solide des solidarités dans les écoles et les centres au cours des prochaines semaines.

Photos liées à l'article

Dernière heure : une ordonnance vient de tomber afin de suspendre temporairement la collecte des besoins

Un ordonnance de l’arbitre en chef du greffe de l’éducation oblige notamment  l’Alliance à suspendre temporairement la collecte des besoins.

L’Alliance a diffusé le message ci-dessous à l’intention de ses membres afin de préciser les conditions relatives à cette ordonnance.

Chers collègues,

Nous tenons à vous informer de la situation concernant la collecte des besoins, notamment de l’outil servant à faire le Portrait de la classe que nous mettons à votre disposition depuis de nombreuses années dans notre site Internet. Chaque année, ces documents servent à faire la collecte des besoins de services pour les élèves à risque et HDAA de votre classe et sont déposés au comité-école EHDAA en vue de colliger les informations reçues pour définir le portrait des besoins des élèves de votre école. 

La Commission scolaire a remis en cause le contenu des informations recueillies grâce à ces outils.  Nous avons eu plusieurs discussions avec la commission scolaire et l’arbitre en chef du Greffe de l’éducation.  À la demande de l’arbitre, nous avons dû retirer temporairement ledit document du site de l’Alliance afin de tenter d’arriver à une entente avant le 15 décembre.

En attendant, toutes les enseignantes et tous les enseignants doivent cesser d’utiliser les formulaires, sont priés de conserver les informations déjà recueillies à l’école, sans les transmettre à quiconque, et de détruire les envois qu’ils auraient pu faire à leur courriel personnel, le cas échéant.

Nous vous tiendrons informés au fur et à mesure de l’état de ce dossier.

Par ailleurs, pendant ce temps, soyez assurés que l’Alliance continue à défendre vigoureusement vos droits et à dénoncer le manque de services aux élèves.

Nous comptons sur votre très grande collaboration pour transmettre cette information de façon prioritaire à l’ensemble de vos collègues.

 

La présidente de l’Alliance,

Catherine Renaud

Photos liées à l'article